Kôichi Kurita Les terres, miroir du monde Exposition du 11 mai au 31 août 2019


Coup de coeur / mercredi, mai 15th, 2019

Art Casa Clara FerreiraAprès avoir collecté trente-cinq mille échantillons au Japon, l’artiste contemporain KôichiKurita rassemble depuis 2004 les terres françaises. Du 11 mai au 31 août 2019, le Pavillon de la Culture et du Patrimoine de Saint-Gilles et les Tours et Remparts d’Aigues-Mortes et la Maison du Grand Site de France de la Camargue Gardoise accueilleront quatre cents feuilles de papier végétal, de fioles, des coupelles, des cartes postales et autant de poignées de terre collectées par l’artiste dans le Delta du Rhône lors d’une résidence de trois mois à l’automne 2018. Porté par le Syndicat Mixte de la Camargue gardoise, le Centre des monuments nationaux, la Ville de Saint-Gilles et leurs partenaires, l’exposition « Les terres, miroir du monde » est un projet artistique à la fois intime, local, et territorial, doté d’une forte ambition pédagogique, témoignage de la richesse chromatique de notre terre et la diversité de son enveloppe.

« En prenant pour thème la diversité du monde, je vais continuer, à travers l’art, de transmettre la beauté sans fard et le prix inestimable de la terre qui se trouve là, sous nos pas », affirme Kôichi Kurita. Explorateur obsessionnel, Kôichi Kurita est un sage qui nous ouvre les yeux afin que l'on regarde autrement sur notre terre et les vies qui l'habitent et l'animent. Sa démarche et son projet de vie consistent à prélever chaque jour de la terre là où il se trouve, pour témoigner de la diversité de la peau de notre planète. Par son approche sensible et accessible à tous, son travail est une invitation à questionner le rapport de notre territoire à la terre, à son histoire, à sa culture et à son agriculture : comment regardons-nous la terre, nous qui, majoritairement, descendons de paysans ? La terre fait-elle paysage ? Kôichi Kurita donne à voir la beauté d’un territoire par son sol : une invitation toujours renouvelée à la méditation et à la perception de la beauté.
 
Une bibliothèque des terres de Camargue et au-delà : une démarche singulière qui dévoile la richesse et la diversité de nos territoires, nos cultures, nos identités. Invité par le Syndicat Mixte de la Camargue gardoise, coordonnateur du projet, le Centre des monuments nationaux et la ville de Saint-Gilles à inventorier la terre camarguaise comme élément majeur du territoire et de son histoire, Kôichi Kurita aura parcouru, de septembre à décembre 2018, plus de 5000 km, prélevé 970 échantillons, dans 225 communes, et 17 départements. Les prélèvements minutieux de l’ensemble des terres du Delta ont été traités, numérotés, nettoyés, rangés et ensachés. Chaque fragment prendra bientôt place dans des installations épurées aux géométries variables, alignements de carrés, cônes et flacons de verre. L’exposition « Les terres, miroir du monde » en Camargue Gardoise présentera en effet cinq œuvres inédites. Aux Tours et aux Remparts d’Aigues-Mortes, trois œuvres créées à partir des terres de Camargue et au-delà seront exposées sur des carrés de papier, dans des flacons, des coupelles, et même à nue, directement sur le sol. Le Pavillon de la Culture et du Patrimoine de de Saint-Gilles présentera une mosaïque des terres du sud de la France. Enfin, la Maison du Grand Site de France présentera un dernier aspect du travail de KôichiKurita : une collection des cartes postales contenant une pincée de terre ramassée quotidiennement par l’artiste.

 

Artiste contemporain japonais, Kôichi Kurita parcourt depuis plus de vingt ans le Japon, où il est né en 1962, pour y collecter des échantillons de terre. Depuis 2004, il travaille en France sur une curieuse collection : sa « Bibliothèque de terres » et y poursuit sa quête des couleurs. Artiste reconnu à travers le monde, Kôichi Kurita a fait l’objet de nombreuses expositions dans des lieux prestigieux et riches de sens. Il a notamment récemment exposé au Grand Palais à Paris et au Château de Chambord.

Porté par le Syndicat Mixte de la Camargue Gardoise, le Centre des monuments nationaux et la Ville de Saint-Gilles, en partenariat avec le Frac Occitanie Montpellier, la DRAC Occitanie, le Département du Gard, Nîmes Métropole, les Grands domaines du Littoral, et la Région Occitanie, le projet est placé sous la commissariat artistique de M. Emmanuel Latreille, directeur du Fonds Régional d'Art Contemporain d'Occitanie-Montpellier.

Autodidacte, Kôichi Kurita entend que son œuvre puisse être perçue par tous. Cette ambition fait de son travail un formidable outil de sensibilisation à la culture mais aussi aux paysages. Ainsi, le caractère humble et immédiatement sensible de son travail le rend à la fois accessible, mais s’avère aussi source de pistes de travail à destination des publics prioritaires de cette action : la jeunesse dans ou en dehors du cadre scolaire (y compris ITEP et publics éloignés/empêchés), et les quartiers éloignés du champ de la culture institutionnelle.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *